Raid Terre d’Audace 2013

3 équipes de Gônes ont participé au Raid Terre d’Audace 2013, plus Marion sous les couleurs d’X-Bionic. Gilles et Marine reviennent sur leur raid.

Le RTA par Gilles

Difficle de savoir par ou commencer pour ce raid qui sera pour moi, probablement LE RAID de la saison 2013.

Après une petite blessure sur le prologue du Gévau et un été sans réel entrainement, notre participation à LA FINALE des RAIDS 2013 nous est confirmée 4 semaines avant le jour J !

Autant dire que la prépa à été rigoureuse sur cette période. Il fallait bien ça pour espérer pouvoir assumer les 180km et 6000mD+ annoncé.

alt

Bref. Voici en gros ce qu’a vécu l’équipe 79 : Gônes Raideurs GAM* (*Gill / Arnaud / Mike)

Le WE du raid s’annonce triste coté météo, ce qui sera plus que confirmé sur le terrain puisque les conditions ont entrainées l’arrêt de l’épreuve au matin du 2ème jour. Cela dit, nous ne sommes malheureusement pas allé jusque là !

Après un super prologue nous classant 14e au scratch et 2e du classement Open, nous partons samedi matin avec tous les avions de la discipline. Il faut dire que toutes les grosses équipes françaises sont là, et nous commençons à nous demander s’ils n’ont pas fait une erreur de classement la veille !

alt

Tout commence avec une petite C.O urbaine, avec un départ en chasse (toute les 15s) dans l’ordre inverse du classement de la veille.
Nous récupérons la carte, quelques secondes de réflexion et nous voila parti derrière notre super orienteur Arnaud. Les postes s’enchainent vite et sans hésitation ce qui nous permet de boucler cette première section en moins de 15mn.

La 2e section, un trail’O de 10km, +650m, -450m. Nous choisissons de laisser la balise optionnelle (choix que nous maintiendrons sur toutes les sections) et continuons tranquillement notre chemin en marchant dans les montées, alors que les tops team passent à bloc… Une fois encore, notre choix d’itinéraire semble payer puisque nous retrouvons une autre équipe de Gônes, partie 10mn avant nous, au CP annonçant le changement de section. Nous avallons notre 1er « gros ravito » (croque Mr hmm !) et fillons sur la section suivante.

La section 3, 7km de roller avec 280m+ et 100m-, marque de gros écarts entre les équipes. Plutot à l’aise en roller, nous en profitons pour gagner quelques places, c’est tjs bon dans la tête.

Nous enchainons ensuite avec la 1ere section VTT’O, 14km, 845m+, 260m- (sans option). Mais il faut d’abord équiper nos vélos de nos porte carte & pédales qui devaient être enlevés pour le transport. C’est à partir de là que les choses se compliquent pour nous !
Et oui, Mike, habituellement au top, tjs prêt a tracter ses équipiers, est malheureusement dans le creux de la vague. Ses lombaires commencent à lui rappeler leur existance ! Impossible pour lui d’appuyer sur les pédales sans provoquer une forte douleur.
1 fois n’est pas coutume, je sort la laisse et le tracte sur les 8 derniers km montants de la section. Je lui dois bien ça après tous les raids ou c’est lui qui assurait le rythme en VTT. Arnaud quant à lui est tjs bien dans la carte et notre cheminement est précis.

alt

Arrivé au départ du trail vertical, 1,5km, 120m+/-, nous sommes en plein brouillard. Mike continu avec nous sur cette section. Nous arrivons au sommet et le chrono est neutralisé sur la descente. heureusement parce qu’on ne voit pas tres loin et ça glisse un max.
1 fois en bas, Mike nous annonce que la douleur est trop forte et qu’il ne pourra plus poursuivre avec nous. Après avoir consulté le medecin de course, nous le laissons au chaud avec un café et repartons sur nos VTT.

La encore, nous partons sur le trajet le plus court. Il s’agit d’une section VTT suivi d’itinéraire de 15,5km, 270m+, 380m-. Tjs bien dans la carte, nous roulons a une allure tranquille sans prendre de risque dans le brouillard. Les cartes ne sont pas de toute jeunesse, ce qui nous pose parfois question mais le cheminement est assez simple, avec quelques passages techniques mais rien d’extrème.

Nous retrouvons Reno, Laurent M & Thierry au parc VTT avant de se lancer vers la C.O score. Nous en profitons pour partager un petit moment sympa, photo, saucisson, tucs… le tout sous la bruine et dans le brouillard qui ne nous quittera plus. Nos choix d’itinéraire diffèrent et nous partons chacun de notre coté sur la C.O score. Un peut en difficulté pour arriver sur notre 1ère balise, nous décidons de faire le minimum pour ne pas nous mettre dans le rouge et partir sur la section suivante avec un peut d’énergie. Nous retournons donc au parc VTT avec seulement 3 balises, pour 35mn de course et repartons pour la suite à la tombée de la nuit. Nous croisons les 2 autres équipes GR69 sur la fin de leur C.O score alors que nous sommes sur les vélos.alt

La section 7 est un VTT road book de 19,5km, 490m+, 390m-, assez simple sur le papier… Quoi que ça commence à faire beaucoup depuis ce matin ! La difficulté, en plus de la nuit est l’épais brouillard qui nous empêche part fois de voir plus loin que notre roue et nous fait confondre le chemin avec des entrées de champs. Heureusement pour nous, ma Garmin GPS fonctionne tjs et les distances annoncées correspondent à ce qui est marqué sur le RB à quelques mêtres prêt. Etrangement, nous faisons la quasi totalité de la section sans voir la moindre équipe (sauf 2 qui nous double) mais arrivons bien dans les temps au CP suivant.

21h, nous posons les VTT pour aujourd’hui, et prenons le temps de nous reposer quelques minutes dans la cabane au départ de la 2e C.O score. Après dicussion, nous décidons de seulement valider l’entrée et la sortie de la section, sans rechercher les balises. cela doit nous permettre de gagner du temps pour ensuite enchainer le dernier trail’O de 10km, 340m+, 420m- et arriver bien avant la porte horaire de minuit.

C’est reparti, nous récupérons la carte de la C.O score et la, surprise, le départ et l’arrivée ne sont pas commun ! SHIT, cela perturbe nos plans. Nous décidons tout de meme de partir au plus court en direction de l’arrivée sans valider de balise. Il n’y a que 4km a faire ça devrait allé vite. Oui, sauf qu’à ce moment là, on ne voit pas à 2m ! Du coup, nous partons sur un chemin semblant etre le bon et on marche et on court et on continue d’avancer dans le brouillard. Et puis on se rend compte que nous ne sommes pas ou nous pensions, et là, difficile de se resituer dans la carte. Nous faisons donc demi tour et retournons à un endroit sur. Ca y est, nous sommes de retour dans la carte mais nous avons perdu un temps précieux ! Nous validons l’arrivée sous une héolienne qui affole nos bousoles et enchainons sans perdre de temps sur la dernière section de la journée.

Tjs motivé, nous prenons un itinéraire discutable. le chemin est difficle a suivre dans les prairies avec ce brouillard et nous progressons difficilement. Le temps passe et nous commençons a nous demander si nous allons réussir a rentrer avant la porte horaire. On se met un peut la pression et nous courons autant que possible pour rejoindre le dernier CP.
Nous arrivons enfin à 23h55, juste à temps ! YES ! On l’a fait, on va pouvoir allé se reposer avant de repartir à 04h30 pour la 2e journée.

Une petite nuit de sommeil dans le gymnase, avec presque 200 autres raideurs, et c’est reparti pour la 2e journée de cette finale. Reno, Laurent M et Thierry ont abandonnés, tout comme notre équipier et de nombreuses autres équipes. Ils resteront au chaud dans le gymnase alors que nous partons sous une pluie battante, avec Félix, Marine & Laurent V, Marion tjs bien placée avec les filles de X-Bionic est aussi avec nous sur la ligne.

C’est parti en VTT’O pour 20km, 420m+, 750m-, ça bouscule, il y a du monde, mais les chemins sont larges. Bonne surprise, le corps fonctionne bien, pas de douleur de la veille, les cuisses répondent bien et le vtt avance a une bonne allure. Nous sommes dans le peletons avec tous les collègues quand Arnaud m’appelle en criant, je roule encore quelques mêtres et m’arrête. Il me rejoint, en criant l’air dégouté !
Un autre raideur un peut trop bourin lui a roulé dessus, plus de dérailleur et des rayons pété ! PUTAIN FAIT CHIER MERDE. Obligé d’arrêter là, nous n’avons rien pour réparer et sommes à presque 3km du départ ! FIN du RTA pour nous. Bon courage aux équipes encore en course. Nous retournons au chaud dans le gymnase.

Finalement, la course est arrêtée quelques heures plus tard à cause des conditions météo plus que difficile. Félix, Marine & Laurent V iront jusqu’au bout, tout comme Marion et les filles d’X-Bionic qui finissent Vice championnes de France, CHAPEAU. Un grand bravo à tous pour cette aventure.

Notre RTA en images ici


Le RTA par Marine

Inscrits dès avant l’été, on a la chance de participer en finale grace aux points récoltés par les gones sur les courses du challenge pendant l’année (Mathieu, Damien, Marion, Anne Laure, Lolo, désolée si j’en oublie !). Peu d’équipes inscites 13 seulement en mixte, et que des grosses pointures ou presque. Ajoutez à cela un programme plus que costaud : 180 km avec 6000 de positif dans le we, je me prépare en conséquence…à m’accrocher ! Lolo Félix et moi sommes sur place tôt, il faut du temps pour préparer les différents sacs à laisser à l’orga, on retrouve Gilles Arnaud et Mike, Marion et les Xbionic girls. En revanche Renaud, Laurent et Thierry, sont à l’arrache, version Dentelles 2013…

La soirée débute par les habituels contrôle, dossards, photos, briefing, et prologue : lachez 250 raideurs dans un village vacances la nuit -étoilée- avec une CO sprint à se partager par équipe, ça donne des moments drôles et d’autres moins quand certains se prennent trop au sérieux. Courte nuit car on repart pour un départ en bus des Vans à 6h…il fait très très gris. Deux heures de bus plus tard on arrive au Cheylard. Un petit café et c’est vraiment parti cette fois ci avec une Co urbaine – on passe vraiment pour des doux dingues avec nos gros sacs- qui ne permet pas de partir en mode rando. On enchaîne sur un trail au profil ascendant, j’ai du mal à me mettre en route, mais on a une longue journée devant nous et plein de paysages à découvrir…des balises aussi ! On jardine sur la premère optionnelle du trail et on attaque la portion de 7km de roller… un très grand merci à AnneSo grâce à qui j’ai tout fait debout, toute seule et sans tomber !! D’ailleurs, on a doublé du monde ! Ensuite on retrouve nos VTT pour une portion qui nous mène au pied du mont gerbier de Joncs, portion sans difficulté, enfin c’est parce qu’on n’a pris aucune option…On arrive à la fin du vtt dans une purée de pois, et du vent, on croise les filles qui repartent déjà en VTT. Un court trail ascentionnel nous fait faire l’AR au somment…où la vue est bouchée à 360°, c’est trop dommage ! Pause sandwich et interview (j’ai fait une super promo du Saucona !) et plein d’eau et on repart en VTT à notre tour. Choix d’itinéraire au plus court pour tenter d’arriver avant la nuit à la section de CO, histoire d’en profiter. On traverse des forêts magnifiques, les arbres ont pris des couleurs somptueuses, et … il y a plein de champignons !!. On arrive dans le timing prévu à la Co et seule une balise nous échappe.

On repart pour une section de road book VTT, dans le brouillard et la nuit, pas évident, mais c’est le jeu et ça nous plaît. On assure un max pour ne pas se planter, et du coup on n’avance pas terrible. Arrivés sur la Co suivante, c’est carrément impossible d’imaginer chercher les balises. On a déjà du mal à rester sur le chemin. J’aurai bien voulu être dernière les rares équipes qui ont fait cette CO, histoire de prendre un cours magistral ! Même notre super Félix ne se sent pas pour cette section. On décide de ne prendre qu’une seule balise et d’enchainer sur le trail qui doit nous ramener au bivouac avant la porte horaire de minuit. Et nous voilà donc comme trois Cendrillon à chercher un moyen de rentrer sans se perdre. On décide ne prendre aucun rique et donc de laisser tomber les balises. De toutes façons il pleut maintenant et c’est quand même moins plaisant. Les équipes se sont beaucoup regroupées et arrivent par pelotons au bivouac…un gymnase nous permet de nous entasser au sec, les tentes montées étant pleines d’eau ! Un peu plus de 12h30 de course pour cette 1ère journée, pas de casse, on va bien. C’est l’hécatombe en revanche parmi les raideurs et parmi les Gones aussi puisque Mike Thierry et Laurent jettent l’éponge. Gilles et Arnaud décident de repartir quand même le lendemain.

Après une très très courte nuit collective, départ sous l’eau (!!) à 4h30 en masse ! Le bouillard toujours présent et la nervosité de certains concuurents ont raison du dérailleur d’Arnaud…juste après le départ. Le parcours vtt est un vrai parcours vtt ou on peut rouler, sur le vélo, malgré la pluie, c’est cool ! Nous avons un bon rythme, mais faisons qq erreurs d’aiguillage et du coup ne progressons pas dans le peloton. Un passage caillouteux, quelques flaques géantes et des chemins prometteurs si la vue était dégagée, voilà ce que je retiens de cette section. J’ai de bonnes jambes et envie de rouler, et je suis contente d’être là avec mes deux coéquipiers, même si son cogite en se disant que le canoe et les cordes dans ces conditions ça va être … On arrive sur une courte section de CO, le jour se lève à peine et pourtant il est presque 7h30 !! on décide de faire une seule balise et de poursuivre…on la prendra même pas, choisissant de se mettre au sec qq minutes pour se restaurer et enfiler les vêtements secs qu’il nous reste avant une portion de VTT très descendante (- 1500m). Les filles sont dans le même timing et repartent juste devant nous. Au moment de pointer le départ vtt on nous arrête, d’abord qq minutes, puis définitivement : c’est la fin de la course pour tout le monde : les éclairs explosent de tous les côtés, trop de danger à rester sous l’orage. Ceux qui viennent de partir sont rapatriés. Moins de 3h de course pour le dimanche.

Retour en camion au départ, on croise les autres Gones déjà sur le départ, l’ambiance est partagée entre le soulagement d’en avoir fini et la frustration de n’avoir pas profité davantage des parcours magnifques que l’orga avait concocté…ça va être dur de faire aussi bien pour les petits suisses normands qui font la finale de l’année prochaine !

On boucle ce raid à une belle 5ème place en mixte, et vu qui est devant, il a y du boulot pour grimper au classement. Bravo à Marion et les xbionics girls qui finissent sur la 2ème marche.

Je retiens : une orga franchement au top, des forêts d’or, des singles à refaire, des coéquipiers efficaces ET cool, des jambes qui en redemandent !

C’est quand le prochain raid ??

5 réflexions au sujet de « Raid Terre d’Audace 2013 »

Laisser un commentaire