MAXI-RACE 2014 – by Steph&loloM

 Tecnica Maxi-Race 2014 by Lolo M & Steph

IMG 4621

 

Voici le récit de course de LoloM en pdf via le lien suivant :

https://www.dropbox.com/s/6kubeae0qgjfcj8/CR%20loloM_Tecnica-Maxi-Race%202014.pdf

DSC00884

Voici le récit de course de Steph :

Pourquoi la Maxi Race ?

En 2012, lors d’une randonnée avec ma maman à la montagne Pelée en Martinique, nous tombions sur des restes de balisage de la Transmartinique, qui était passée par là quelques semaines plus tôt.

N’étant pas très au fait de ce sport, J’ai donc expliqué le principe de cette course en montagne à ma mère, lui indiquant également que c’est mon loisir en Métropole.
L’idée lui est donc venue naturellement de me convaincre d’y participer :

– « pourquoi tu ne viendrais pas faire celle-là, ici, CHEZ TOI ?? »

– « lancer un défi à un compétiteur maman, tu sais bien qu’il va le relever !!! »

C’est ainsi que je lui fis la promesse de revenir faire la Transmartinique dès Décembre 2014.

Préparation :

Maintenant que le défi est lancé, il faut s’organiser, faire un plan de travail pour m’assurer une progression jusqu’en décembre 2014. Je commence à en parler à Damien qui me prépare un programme de malade, j’ai eu la nausée en lisant sont plan.
Une séance de gainage par semaine, 2 footings à jeun par semaine, 2 séances GR et une sortie longue le week-end.

J’ai dû aussi bouquiner pour récolter un maximum d’informations, échanger avec des GR plus expérimentés, Titou, Math, Marion, JoJo, Bilbo….
Dans ma quête d’informations pour m’attaquer au monde de l’ultra, une donnée revenait en boucle à chaque fois « le profil du parfait Ultra traileur, 1m75 et 65-70 kg »

Là encore c’était mal me connaitre, la taille je n’y peux rien mais je peux réduire la masse graisseuse et musculaire.

Une fois toutes ces informations rassemblées, dès Janvier je me mets au travail, je change radicalement mon hygiène alimentaire et de vie, l’objectif est de passer le test de la Maxi Race et en ressortir avec un maximum d’expérience pour arriver fin prêt à a Transmartinique (133km à travers la forêt tropicale, les plages, la montagne Pelée, 80% d’humidité, 32° de moyenne et 5400m de dénivelé).

5 mois plus tard, j’arrivais donc sur la Maxi Race affuté comme un coutelas antillais, toujours du haut de mes 1m98 mais allégé de 7 kg, et serein, la présence de Laulau et Ka me font du bien.
Ka, pour le coup, a été une superbe training partner à partir du mois de Mars : « Merci Ka ».

 

La course

Pour ceux qui ont suivi le CR de Laulau, on commence chacun notre course au 35ème km.
La séparation fut très dur, la peur s’installe, le doute car je ne sais pas comment va réagir mon corps mais je sens le pire venir.
Après 3 ans de GR et quelques courses de 40 à 48km max, avec la Maxi Race, je doublais ainsi la distance sans aucune expérience.

J’essayais de gérer l’arrivée sur Doussard et de ne pas perdre le crédit temps cumulé avec Laulau dans la première partie. J’arrive au ravito à 10h10, Ka me donne mon sac de change. Je rejoins Marion, Mathieu et Damien, ils voient bien à ma tête que je ne suis pas bien.
Marion me dit alors de ne pas trainer au ravito. En plein doute, je me dis alors, « elle est folle, je veux me reposer un peu ». Je repris cependant très vite mes esprits et obéis donc à Marion sans broncher. Pendant ce temps, Ka et Damien termine de préparer mon camel. Je terminais donc de manger en marchant, et hop, repartais dans les bois, direction Menthon.

Les montées me font mal, les descentes sont pires, je subis totalement la course à partir du km55, mentalement je m’y étais préparé.
La bonne surprise et mon rayon de soleil fut l’arrivée à Menthon, où je retrouvais Titou, Anne Laure et mes autres alliés du début de journée, sans oublier les amis du coin, venus m’encourager.

Au ravito de Menthon, tous les GR sont autour de moi, chacun y va de son petit mot, ça me fait du bien mais au fond de moi je pense au Mt Vérier et ces 17km de course restant.
Je ne sais pas comment je vais y arriver, je ne sens plus mes forces et j’ai des douleurs bizarres.

Je décide cependant de repartir, je rencontre des coureurs qui me regardent comme une bête curieuse et qui me lancent : « allez Teddy, prend le wagon ». Je suis MDR car ce n’est que la 2eme fois aujourd’hui qu’on me compare à ce géant judoka.

Dans la première partie du Mont Verier, je craque à 1,5 de la dernière barrière horaire.
J’appelle alors les GR et je tombe sur Titou qui me calme avec de savants conseils. N’ayant plus de montre à ce moment-là, je ne savais plus où j’en étais niveau du temps.
Apparemment c’était le gros stress pour tout le monde sur la ligne d’arrivée car j’approchais dangereusement de la barrière horaire alors que je n’avais pas encore entamé la descente.
Pendant ce moment de calme J’ai reçu des messages de tous les GR pour m’encourager mais la palme d’or revient à celui de Damien : « Steph, c’est aujourd’hui et maintenant bordel »

A ce moment-là, je pense à la Martinique, je me lève et repars à l’assaut du dernier col, je veux être finisher sur la Maxi Race, le contraire compromettrait trop MA Transmartinique.
Je fais une descente minable mais bon on s’en fout, je veux être finisher.

Quand j’arrive sur la plage d’Albigny, je retrouve Marion toute émue qui vient faire quelques mètres avec moi en me disant, « Steph tu l’as fait ». Pour les derniers mètres, je retrouve mon Laulau et là c’est un mélange de tout au niveau des émotions.

Voilà, je l’ai fait, mais la Maxi Race ne reste qu’une étape car mon regard est déjà tourné vers la Transmartinique 2014…

Steph arrive

 

Remerciement

A Damien, qui est là depuis le début de l’aventure, qui suit les étapes de la prépa.

A Karine qui m’a rejoint au mois de Mars dans la préparation, qui certainement sera du voyage pour l’assistance technique.

A Laulau, pour avoir partagé son expérience de course avec moi, j’ai beaucoup appris mon pote.

Aux GR qui ont fait le déplacement pour nous encourager.

A tous les autres pour vos messages et autres encouragements.

 

Stéphane

 

 

10 réflexions au sujet de « MAXI-RACE 2014 – by Steph&loloM »

Laisser un commentaire