FIVEFINGERS vibram ou l’extase de hallux, secundus, tertius, quartus et quintus

 I-Miniature-986-fivefingers-bikila-m345-gris-vert-hommeDepuis deux ans, j’ai cette paire de chaussures “minimalistes” dans mon placard.Je n’osais pas à l”époque courir avec, de peur dêtre traité d’un peu de tous les noms (Ils sont pas tendres les GR)  A vrai dire,  j’avais surtout peur de me faire mal et d’avoir mal aux pieds en trail ,à cause des vilaines pierres. Je pensais que ces “j’ai du mal a dire chaussures” étaient surtout faites pour le bitume, ou un terrain sans trop de caillous et relativement bien plat.

Ce soir,comme les GR étaient sur Lyon, j en ai profité pour aller faire un petit tour sur les quais de saône 1/2 heure (j’avais lu qu il fallait y aller doucement car le changement de foulées pouvait être douloureux pour les mollets )

Me voila parti. les premiéres foulées sur le bitume évidement un peu compliquées (plus d’amorti sous le talon) j’etais pourtant persuadé de ne pas trop utiliser l’amorti talon “comme quoi” Arrivé sur les quais, je m apercois que je suis obligé d’avoir une posture du dos différente (plus en avant) et pour poser le pied sur l’avant, je suis obligé d’augmenter mes foulées. du coup je vais plus vite ( j’attends d’ici ceux qui diront que ce n’est pas trop tôt). Au bout d’un kilométre les premiéres douleurs mollets apparaissent , je ralenti en me disant que j’ai bien fait d’amenner mon tél pour appeler la voiture balai. J’etais au courant , mais déçu que cela arrive aussi vite. C’est peut être la séance de Bilbo VMA qui  m’avait aussi laissé les mollets dans le même état  je suis pas fait pour courir sur du plat? La douleur passe, et arrivé au bout du quai deux choix ,le retour par la même route ( bof) , ou les petits chemins Aie Aie les vilains petits cailloux .Le choix a étè rapide.

Les singles ,les pierres,la boue ( terrain trés gras) et l’extase. Je n’ai  pas les Vibram treck,mais les montés se font sans trop de problemes, j ai l’impression que pour compenser les orteils essayent de se planter dans le sol (Pour les terrains gras un paire de basket classique minimaliste type Inov 8 195 serait surement mieux) Sur les singles plus rocailleux  plats ou descentes ,le bonheur, l’extase du muscle (Musculus abductor digiti minimi)du petit doigt de pied qui jubile,car enfin il joue un rôle .Sensations hyper agréables, il faut juste penser à augmenter le rythme des foulées. Dans les descentes” le PIED” La peur de l’entorse disparait, car le talon touche le sol aprés que les 5 orteils  se soient écartés pour stabiliser l’ensemble,  et de plus, il n’ai plus en hauteur , lui qui a le vertige (il part de moins haut si cela doit arriver) Un imense plaisir,des sensations nouvelles de sentir le sol. Je prends conscience que courir dans les bois, dans la nature avec ce genre de pompes te permet d’être encore plus en communion ( non je n ‘ai pas fumé )

Je regarde ma montre,cela fait 1H30 que je cours Bon soyons raisonnable je rentre.

Bilan une énorme sensation, du plaisir (en trail ) sur la route beaucoup moins agréable(mais je n ‘aime pas) Ce qui est étonant, est que je suis rentré en ayant les mollets un peu douloureux Normal (il faut s’entrainer) mais aucune micro courbature aux niveaux du dos ,ou des epaules.J ‘avais remarqué en courant que mon buste ne bougé pas (un peu comme en ski) Aucune fatigue. apres pratiquement 2 heures je pense que cela est due  aussi aux sensations nouvelles,qui m ont occupé l’exprit. mais je suis trés  trés agréablement surpris.

 

ESSAYER les GRs 

6 réflexions au sujet de « FIVEFINGERS vibram ou l’extase de hallux, secundus, tertius, quartus et quintus »

  1. super retour nini….perso j’en ai une paire aussi. je les portes uniquement en off, avant, après course ou en mode weekend. c’est genial recup déjà. mais ce weekend, je les ais portées quasi pendant 2jours avant le trail de l’edelweiss et bien j’ai ressenti une difference dans ma foulée avec mes trails. j’etais plus sur une foulée “naturelle” (depose de l’avant du pied en premier)!!! avec de super sensation. a confirmer …mais grace a nini j’ai envie de les tester sur chemin du coup!! apres les coiffeurs, les pieds nickelés! 😉

  2. Merci pour ce CR. Le débat est donc lancé! Je vous invite à lire ce petit article : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20100128.OBS5088/sommes-nous-faits-pour-courir-pieds-nus.html%5B/url%5D. Les détracteurs du running bare foot disent qu’un nouveau business est en train de naître avec les chaussures “minimalistes”. D’un côté je les trouve ultra moche ces chaussures mais d’un autre côté j’aimerai bien les essayer.

  3. Il y aura toujours des detracteurs ;Mais bizarrement d’un point de vue marketing tous les fabricants s y mettent On peut lire aussi des bonnes choses sur le fait de courir avec des minimalistes plus ou moins prononcées Le plus important est d’essayer sur plusieurs sorties Pour ma part c’est très agréable et plus conforme à une position naturel La vrai foulée pour du trail long est une petite foulée rasante et courir avec t oblige a avoir ce genre de foulée De plus j’ai l’impression de redécouvrir le trail avec des nouvelles sensations.
    PS il commence a faire des fivefingers trail ex “Men’sSpyridon” aussi cher que des pompes classiques

  4. Bon retour Nini et je suis complètement d’accord avec toi. J’ai commencé à mettre des chaussures régulièrement à l’âge de 13 ans. Ben oui à l’époque pour maman c’était un enfer, il fallait trouver du (47) et ça coutait une fortune en Martinique. J’avais une seule paire de chaussure, pour la messe et pour l’école, le reste du temps j’étais pied nu. J’ai joué au foot, volley et même du basket sans aucun problème. Tout ce que tu racontes je l’ai vécu, je ne me doutais pas que je renforçais mon corps naturellement !!!!!

Laisser un commentaire