8ème Raid du Haut de l’Arc, 3 mars 2013.

Le week-end dernier, 4 équipes sont allés vers le sud pour participer au premier raid sans neige de l’année : Raid du Haut de l’Arc, 8ème édition.

 Damien & Mike

 Quinze jours avant le grand départ pour la Transmarocaine, 5 jours de raid entre Ouarzazate, Tahanaoute et Marrakech, avec Mike, il est temps de reprendre sérieusement les courses multi-sports et surtout de ressortir le VTT qui est resté bien au chaud depuis le raid des Castors au mois d’octobre… Le décrassage s’annonce périlleux en s’attaquant au Raid du Haut de l’Arc, huitième du nom. Un an après, retour sur des terres connues du pays d’Aix et toujours aussi exigeantes en orientation. Première étape du week-end, la fameuse pasta-party made in Gones Raideurs chez l’ami Elie. La fine équipe de GR ne traine pas, engloutit les pâtes et file se coucher…

Dimanche matin, le monde du raid a l’air de sortir d’hibernation. D’ailleurs, beaucoup ont encore les yeux collés. La température avoisine le zéro pointé. Malgré cela, le nombre de bonnes équipes au départ est impressionnant : du Lafuma par-ci, du Garmin par-là, du RaidLink’s ici, du X-Bionic là-bas, du XTTR63 devant, du Issy Aventure derrière et surtout une belle délégation – ou brochette, c’est au choix – de GR. C’était donc trois binômes (Marine/LoloV, Renaud/Thierry, Mike et moi-même) sur le Raid et un duo féminin composé d’Anne-Laure et Julie sur le Sensation.

20130303 075621

20130303 075753

20130303 075807

Bon accueil de l’organisation, bonjour à Romu, dossard retiré, briefing à peu près écouté, derniers préparatifs, dernières photos, tout le monde se place sur la ligne et c’est parti  pour un mass start en VTT ! La carte VTT’O IOF – comme sur l’ensemble du raid d’ailleurs et en double exemplaire pour encore plus de plaisir – est plaquée sur le porte-carte et nous décollons de la base de loisirs direction la balise n°1 dans la première partie du peloton. Première « côte », première « descente », « Dam, t’as crevé ?! » . Et bien ouais, 5 minutes de course, et nous voilà déjà arrêter pour une halte mécanique improvisée, sous les yeux de la moitiés des raideurs qui ont choisis l’option « par la gauche ». Le raid commence bien et je suis en train de bouillir. Mike relativise et calme mon aigreur. L’objectif ici est de rouler et de s’entrainer… Nous repartons bien loin et poursuivons cette section sans aucun accroc, tranquillement. Les sections 2 et 3 ainsi que les cartes s’enchainent sans problème sous un grand soleil alors que la température continue à monter. Il fait bon être dans le sud ! Aller, pas de chichi, tous à p…, et puis non tous en T-shirt et ça ne fait pas de mal !

Les choses sérieuses ne tardent pas  à commencer avec la section suivante. Nous posons les VTT et attaquons la CO de Gréasque. Tout se passe plutôt bien jusqu’à la balise 14 où nous jardinons complètement alors qu’il y a apriori aucune raison de galérer. Nous remettons ça deux balises plus loin en partant trop à l’Est dans la pampa qui pique fort ! Nous nous ressaisissons pour finir cette section toujours aussi loin dans la queue du peloton.

Un petit tour au stand de tir à la sarbacane pour récolter 4 petites minutes de bonus avant de partir sur la CO mémo. C’est bon, mi-course, je suis sec. Nous repartons donc après une petite collation pour cette section bien évidemment dans la mauvaise direction et avec une belle cascade de Mike qui s’emmêle les pinceaux et nous gratifie d’une belle « serpillère » ventre-à-terre. Nous nous recalons, enfin Mike nous recale et assure l’orientation.

599073 612166285467587 2095190576 n

Une demi-heure après, nous renfourchons nos bécanes et filons vers l’atelier corde. Nous avons le choix entre une tyrolienne et un saut pendulaire. « Moi, moi, moi, je prends le saut pendulaire ! » Le principe est simple : sauter dans le vide. C’est parfait pour ma crainte du vide. J’écoute les consignes de sécurité et je me jette. Bon, ce n’est pas la grosse sensation de chute mais c’est toujours sympa.

208526 611828622168020 1518610012 n

Nous reprenons nos vélos et nous dirigeons vers la section 10 : la CO de Fuveau. C’est une CO score en 55 minutes. A noter que les pénalités sont très lourdes pour les retardataires, donc nous ne trainons pas et filons pour faire un sage 10/15 balises avec les cuisses bien chaudes. Sur le retour, nous sommes littéralement à l’arrêt ! Vivement la fin ! Plus qu’à rentrer en vélo par un suivi d’itinéraire et d’enchainer avec la VTT’O de la section 12 ! Manquant de lucidité, nous décidons de shunter une boucle en vélo et d’arriver à temps pour la dernière CO de la Garenne. Cette erreur d’appréciation nous coûtera 4 heures de pénalité et nous permettra tout juste d’aller chercher deux balises de la CO score pour être à l’heure à l’arrivée… Pas très bon calcul…

309241 612167145467501 799419129 n

16h30 : passage sur la ligne d’arrivée. Pile poil à l’heure ! Nous y sommes, bien cuits comme nous voulions. Encore une fois, un bon petit raid qui s’est bien déroulé dans l’ensemble mis à part quelques problèmes mécaniques et d’orientation. Ce fut une belle préparation pour la Transmarocaine sur les plans sportifs et humains avec Mike. Fermons donc les yeux sur le classement car il n’est pas glorieux. Le beau temps nous a accompagné toute la journée, et ça fait du bien au moral ! Rien de mieux qu’un sacré Raid du Haut de l’Arc pour commencer à sortir de l’hiver et se remettre en jambe.
Bravo aux GR pour leur belle course et aux filles qui prennent une belle cinquième place pour le premier raid de Julie.

Trace GPS: http://connect.garmin.com/activity/281245361

Thierry & Renaud

Mars, l’hiver touche à sa fin et l’envie de soleil se fait sentir. L’occasion pour Renaud et moi, ainsi que quelques autres GR de retourner dans le sud, au pied de la Ste Victoire pour le Raid du Haut de l’Arc. Nous avions fait ce raid l’année dernière pour la 1ère fois, et à l’unanimité nous avons décidé d’y retourner cette année, en force : 3 équipes sur le grand format (Marine/LoloV, Damien/Mike, Renaud/Titou) et 1 équipe sur le petit format (An’lor/July).

Nous prenons la route samedi aprem dans la grisaille lyonnaise à destination de Cabriès où Elie et Fred (anciens GR) nous accueillent encore cette année. Un grand merci à eux pour leur accueil. Elie, l’année prochaine tu cours avec nous !!! Perso, j’ai été grippé toute la semaine et complétement HS le samedi. Renaud vient de finir son déménagement et il est mort de fatigue. C’est décidé, ce raid se fera au mental 😉

Dimanche matin, réveil 5h30. C’est dur… A coup de paracétamol et autres artifices, je suis à peu près en forme : ça va le faire. Petit dej, chargement des voitures et hop nous voilà partis pour le départ.

Il fait encore nuit et il fait -2°C !! Oh, il est où le sud ?!? Juste le temps au soleil de sortir pour nous offrir ses plus beaux rayons : un temps magnifique nous accompagnera toute la journée. Ça fait du bien !!!

Au programme pour cette journée, environs 60km et 1300 de D+, pas moins de 11 sections et 100 balises selon les organisateurs. La police n’a pas souhaité donner ses chiffres…

8h, le départ est donné pour le grand Raid. En mode « 24h du mans » Renaud court pour aller récupérer les cartes et on saute sur nos vélos. 120 raideurs s’élancent sous la pinède en soulevant  un nuage de poussières telle la Horde Sauvage. Vous l’avez l’image ?

Bref, on se met dans la carte et on suit la meute. On enchaine les 3 premières balises facilement et là c’est le drame… Non, pas tant que ça mais 1ère erreur et comme je pense une bonne partie des équipes on rate le chemin et on se fait un petit détour (8 min de perdues selon l’analyse de Ren’O). On rattrape notre connerie à coups de pédales et on finit cette 1ère section de VTT’O pour enchainer sur une 2e. Changement de carte, changement d’échelle, mais  on reste sur le vélo. Sur cette section, on oriente assez bien à tour de rôle et on rattrape pas mal d’équipes, notamment les Garmin : ça fait du bien au moral 😉 On croise aussi à plusieurs reprises Marine et LoloV et on s’encourage entre GR.

On finit cette 2e section de VTT’O et on jette nos vélos dans le parc pour enchainer sur une CO ordre imposé de 20 balises. C’est là qu’il s’agit d’être bon !! On en enchaine 7 sans difficultés, on s’entend bien et on oriente conjointement, ça roule. La 8 va nous mettre dedans et pas que nous. Elle est bien planquée celle-là !! On jardine en compagnie de plusieurs équipes. Pensant que la pénalité est de 10’ et au bout de 5’ de recherche infructueuse, on décide de la laisser. Erreur, la péna est de 1h/balise, mais ça on l’apprendra à l’arrivée. Merci à l’orga d’avoir bien noté les péna sur le road book !!!!!! On part sur la 9 où on jardine encore un peu et où on passe à 2 doigts de ne pas la trouver. Putain, ça commence à bien faire. La 10 nous fait encore galérer : si ça continue il va falloir que ça cesse. Pour la 11, Renaud insiste à juste titre et on prend l’option « couper danger, contourner sécurité ». On se remet dedans et on enchaine bien. Là encore on rattrape des équipes et on reprend du jus. Sur la 16, on passe pas loin de la correctionnelle, mais une dernière option de replacement nous la fait trouver. Ouf !! Bien joué !

On finit la CO sans soucis et nous revoilà au parc VTT.

Un petit répit sarbacane pour gagner 3’ de bonus, un ptit ravito et on doit enchainer sur une CO mémo urbaine. Plutôt facile, mais usante niveau moral. Ça commence à piquer dans les jambes, et ouais ça fait quand même 4h qu’on fait les cons dans la garrigue. Tout se passe bien sauf sur 1 balise un peu vicieuse où on rate l’embranchement et où Renaud se paye le luxe d’un gadin magnifique sur un plot au bord de la route. J’ai peur quelques instants, mais c’est bon il se relève (résultat quand même une côte félée… d’où plus trop d’etrainements en ce moment !). On finit cette CO mémo et on reprend les vélos. Ça va faire du bien de tourner les jambes.

Petite halte sur l’atelier corde sans intérêt et on roule jusqu’au point de contrôle suivant.

Là c’est une CO score qui nous attend. 16 balises à prendre en 55’ maxi : l’objectif c’est de revenir pointer avant la fin pour ne pas prendre une péna supplémentaire. On boit un coup, et top c’est parti !! On choisit rapidement notre sens de progression et on avance de balises en balises. Au bout de 5 balises je prends un sérieux coup de bambou et j’ai du mal à suivre. Je donne le doigt à Renaud, ce qui va me permettre d’économiser quelques forces en n’allant pas pointer les balises et de refaire du jus. Pendant quelques minutes, je suis sans trop réfléchir mais j’essaye de rester concentré sur la carte. Bonne idée car sur une balise mon Renaud nous fait un trip de ouf que je corrige rapidement. Sur l’ensemble de ce raid, notre entente aura bien fonctionnée, l’un corrigeant l‘autre sans jamais perdre trop de temps.

Le chrono tourne et ils nous restent 20’ et 5 balises pas forcement dans la même zone : il faut faire un choix. On décide d’aller en prendre 2 et éventuellement d’en rajouter une dernière si on est dans les temps. La 1ère est OK, mais la 2è nous met dans le trou !!!

La carte est fausse et on se retrouve entourés de clôtures et de maisons alors qu’on devrait pouvoir passer tout droit : putain fait chier !!! On essaye de se sortir du labyrinthe tant bien que mal et on commence à comprendre qu’on va être juste pour pointer à l’heure. Histoire de rajouter du piquant, je me choppe une crampe au mollet, ce qui ne facilite pas la progression.

Au final, on pointera avec 2’ de retard et donc 20’ de pénalité !!!

Et merde !!!

Après la course, on se dit qu’on aurait dû aller en prendre 2 autres dans un secteur moins compliqué, mais bon s’il faut anticiper les erreurs de cartes, ça va commencer à être dur les raids 😉 On repart le moral en berne, juste le temps de croiser Mike et Damien en les briefant sur ce détail de carte. Petit détail aussi, j’ai plus d’eau et l’orga non plus. C’est cool, ça va bien se passer… Allez, il nous reste que le retour en VTT à faire et une CO à l’arrivée !! J’en chie encore un peu sur le vélo et Renaud me soulage sur une montée grâce à la laisse fabriquée par Mike la veille. Ça me fait du bien et je me refais une bonne fois pour toutes. Merci partenaire !! Le retour VTT se fait sans difficulté et on arrive à la dernière section : une CO score à finir avant la barrière horaire de fin : 16h30. On a donc 1h pour prendre 12 balises.

Cette fois c’est Renaud qui commence à tirer un peu la langue, mais bon ça fait 7h qu’on galope. Tout se passe bien à part une balise sensée se trouver au croisement de 2 chemins et au milieu du vert 3. Sur le terrain c’est tout autre chose : environ 1000 sentiers se croisent et la végétation n’est pas du tout du vert 3 !!! Merci pour la justesse des cartes… Je vous avoue que là on commence en avoir gros…On finit par la trouver mais on aura perdu trop de temps pour tout prendre. On file jusqu’à l’arrivée et on pointe à 16h28. Putain on aurait pu prendre la dernière, mais bon compte tenu de la CO d’avant on a préféré assurer.

Bilan : 31/57. Quoi c’est tout !! Sur le coup on est un peu deg. On a tout fait, laissé quelques balises mais bon on s’est déchiré quand même !! Ok devant y’a du gros niveau, mais quand même 31 c’est loin ! C’est en déchiffrant les résultats qu’on comprendra que la fameuse balise n°8 nous aura couté 1h de pénalité.

Tanpis, c’est le jeu ma pov’ Lucette…

Avec le recul, on réalise qu’on a fait un super raid. Surtout on s’est fait plaisir sur un super parcours au cœur de la garrigue qui PIQUE, aïe, aïe, aïe !!!!!!

Et le plaisir, c’est bien là l’essentiel. Ce raid est vraiment une très belle épreuve. L’orientation y est vraiment sympa et les sections bien proportionnées. Les 2 formats permettent  à tout le monde de s’éclater : à refaire !!!

Titou

Marine & Lolo

Pour ce premier raid de l’année, nous échappons à une froide nuit en camping grace à Elie et Fred, que je remercie à nouveau de leur accueil chaleureux.

Pour moi c’est le premier dossard de l’année, mais pas pour Lolo qui a couru le raid blanc. C’est une première que notre association, qui sera une réussite !

Je laisse le soin à Lolo d’aller chercher la carte et nous partons tranquillou dans le peloton, nous prenons l’option de droite et ne voyons pas Mike et Damien en train de réparer…ce qui fait que tout le raid on ne s’est pas vu avant la dernière CO !

On a convenu de piloter à deux et cela me va bien car je m’éclate à tracer notre route à partir de toutes ces cartes…sauf que je manque de confiance et quand je vois la file partir à gauche après la balise 3 avec Renaud et Thierry, je me dis qu’ils doivent avoir raison, et que je dois me tromper…sauf que j’avais raison et que j’ai pas osé ! C’est l’apprentissage, après ce petit crochet, on continue en enchainant les balises et on attaque la CO VTT suivante bien concentrés. Mais comme on n’a pas très bien écouté le briefong, on ne sait pas que les balises valent une heure (bon c’est pas non plus écrit sur le road book…) et on choisit d’en laisser tomber une pour rester dans le rythme. Ce mauvais choix, qu’on répètera une fois en CO à pieds sur la même balise que Renaud et Thierry, nous coutera 2 heures au classement, un petit gap dont on se serait passé !

Ce n’est pas grave car on s’amuse beaucoup il fait super beau et chaud et je profite des vues sur les montagnes et la sainte victoire en particulier, tout en orientant avec Lolo. Pour un premier raid en semble ça va bien, et je vois que Felix lui a donné de bonnes habitudes : trouver la balise, et de mauvaises : foncer dans les buissons piquants ! Mais je m’y habitue, et finalement c’est Lolo qui pousse plus de cris !

Les balises s’enchainent plutôt bien, par contre on a été carrément mauvais sur la CO mémo, on y a rencontré Anne Laure et Julie, et à nous quatre c’était pas le meilleur des gones !

On récupère 5 minutes de bonus aux sarbacanes, et passons l’atelier de cordes sans perdre du temps comme l’année dernière, mais c’était pas top.

Sur la CO au score de 55 minutes, on oublie une balise, on décide d’en prendre une autre, et résultat on pointe avec 1 minute de trop : pas top du tout, peut être le début de  la fatigue ? Je suis bien contente de retrouver mon VTT, et après un petit remontant je suis au taquet. Je chambre les Garmin qui nous doublent dans une bosse, évidemment ! mais moi j’avance toute seule !

Lolo a un coup de mou mais on file sans erreur jusqu’à la dernière CO. Cette fois ci on décide d’assurer l’heure de sortie de la section qui est aussi la fin du raid. On ne prend que 5 balises et on rentre, le carburant commence à manquer !

Au final une excellente journée, pas de casse, beaucoup de plaisir, des erreurs de choix mais pas vraiment d’erreur d’orientation, pour ma part je suis super contente !

Côté classement on est entre les deux autres équipes de Gones, et seulement 9ème en mixte, mais il y avait du niveau et on a vu qu’on pouvait largement rivaliser avec des plus aguerris que nous !

Vivement le prochain !

3 réflexions au sujet de « 8ème Raid du Haut de l’Arc, 3 mars 2013. »

Laisser un commentaire